Mermonte

Mermonte est né il y a quelques années dans la tête du compositeur et multi-instrumentiste Ghislain Fracapane avec l’envie d’écrire des chansons pop inspirées par ses pères (The Beatles, Jim O’Rourke, Gastr Del Sol, The Beach Boys, The Cure, Steve Reich, Tortoise … ) et une scène plus contemporaine (Efterklang, Sufjan Stevens, The Redneck Manifesto). Suite aux encouragements de son entourage à l’écoute des premières maquettes, le trentenaire rennais décide alors d’attaquer courant 2011 l’enregistrement d’un premier album, assurant  à lui seul la quasi totalité des prises (voix, guitares, basse, glockenspiel, batterie percussions, trompette, claviers…).

Mais Mermonte n’est pas voué à rester le projet d’un homme seul en studio et très vite se pose la question de la retranscription scénique de ces ambitieuses symphonies de poche. La qualité des compositions et des arrangements de Ghislain est telle qu’il réussit sans peine à fédérer autour de lui quelques précieux amis musiciens. Les effectifs s’en trouvent multipliés par 10 ! Ce ne sont donc pas moins de dix instrumentistes venus d’horizons les plus divers (de la musique classique au death metal, en passant par le punk rock et le gospel) qui commencent à répéter début 2012 en vue d’un premier concert au Jardin Moderne (Rennes). Le soir venu, tous les amis sont là et une bonne partie de la scène rennaise, ayant eu vent de cette nouvelle formation hors normes, a fait le déplacement. Le concert est un succès et le bouche à oreille, amplifié par la caisse de résonance infinie des réseaux sociaux, se charge de lancer ce qu’il est convenu d’appeler un buzz, qui ne cessera de s’amplifier. Dès lors les choses semblent s’enchaîner sans trop de mal : les dates se suivent et le public se fait toujours plus nombreux et enthousiaste aux concerts, le groupe gagne le très disputé concours Les Inrocks Lab 2012 et le tremplin des Jeunes Charrues, la blogosphère s’excite, la sortie du premier album sobrement intitulé Mermonte (Hiphiphip records / Les Disques Normal) s’attire à juste titre éloges et dithyrambes des médias.

Sur cet album inaugural, Ghislain Fracapane et Mermonte invitent l’auditeur sur les rivages d’une pop classieuse et insaisissable, à l’écriture moderne et sophistiquée, d’une évidence mélodique aussi bluffante qu’immédiate. A l’image d’un conte de fée, on explore Mermonte le disque avec innocence, comme pour mieux se laisser emporter et s’immiscer dans cet univers à la beauté intrigante et émouvante. Mélange de français et d’anglais, de post rock et de pop instrumentale, de musique répétitive et de folk pastoral, quelque part entre Saint-Malo, Londres et Chicago, au beau milieu de l’océan en somme, avec l’horizon bien dégagé à perte de vue tout autour.
Mais il faudra plus que ce succès grandissant pour calmer les ardeurs créatives de Ghislain Fracapane et sa troupe. L’homme n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers à peine poussés, et déjà il s’attelle à la suite. Les nouvelles compositions fusent et les premières démos de ce qui deviendra le deuxième album de Mermonte sont enregistrées sur l’ordinateur en tournée ou à la maison, entre deux dates. L’expérience de la scène a d’ailleurs une influence considérable sur ces morceaux en gestation, Ghislain a envie de compositions plus efficaces, la notoriété naissante le pousse à se lâcher et à expérimenter. L’instrumentarium s’élargit encore, clarinettes, flûtes, saxophones, vibraphones, xylophones et timbales sont invités à se joindre à la fête. L’enregistrement se déroule dans des conditions matérielles optimisées pour mieux capter l’effervescence créative de Mermonte, le mixage et la production se font plus amples et généreux, on écoute Can, Alice Coltrane, les disques du label d’avant-garde Touch, mais aussi du punk et la pop catchy de Bloc Party. L’album est dédié à une partie des amis de Ghislain, qui l’ont influencé en musique et dans d’autres aspects de l’existence. Les chansons portent les noms de chacun d’eux. Tout cela sera à découvrir au le 27 mai 2014, à la sortie d’ Audiorama, disque qui s’annonce d’ores et déjà comme l’un des albums les plus attendus de l’année et qui confirmera sans peine tous les espoirs placés en Mermonte.

 

website / facebook / twitter / bandcamp / booking /


presse