Wilfried*

Wilfried* écrit et enregistre des chansons depuis le début des années 1990. Il a sorti deux albums, Songs for mum and dad (2002, Prohibited Records) et D’ailleurs (2008, Abeille Musique) que l’on pourrait rapprocher de l’œuvre hypothétique d’un chanteur pop français tel le jeune Gainsbourg, ou Philippe Katerine, sous influences lo-fi du maître Daniel Johnston. D’ailleurs se présentait volontiers comme un concept-album autour de la dualité, l’altérité, la rencontre, le tout inspiré notamment par Lewis Carroll, les Beatles, la musique électronique ou la pop mainstream. Les deux disques ont bénéficié des collaborations d’invités amicaux (Herman Dune, Flop, Bertrand Burgalat, Arnaud Fleurent-Didier Anne Laplantine, O.lamm…) et variaient les ambiances et les styles, entre synthpop 80’s, bossa hypnotique, psych-folk et indie-rock en apesanteur, Wilfried* chantant alternativement en français et en anglais.
De janvier à septembre 2012 il met en ligne, chaque premier jour du mois, pendant neuf mois, 2×9 chansons (l’une en français pour l’album Matrice, l’autre en anglais pour le jumeau Patrice). Le processus a permis de montrer la gestation de l’œuvre (work in progress), d’écouter les deux « enfants » grandir, tout en questionnant un certain rapport au temps (rendez-vous/développement, continuité/discontinuité), l’espace (intérieur/extérieur, cocon/prison) et à l’identité (masculin/féminin, parenté/étrangeté). Principalement élaborées (greffées) autour d’un rythme cardiaque, les chansons de Matrice varient ambiances pop lysergique, krautrock mystique, entre comptine sourde-tendre, berceuse inquiétante-entourante et litanie baptismale-chamane, aux arrangements organiques quoique principalement électroniques. Faisant fi des formats (plusieurs titres dépassent les 7 minutes), de la yéyé-pop de « Le yoyo » ou la synth-pop 80’s de « La revenante », jusqu’à la relecture ésotérique d’ « Au clair de la lune » (« La langue des oiseaux ») ou une chanson cannibale et hantologique co-composée avec l’écrivain Chloé Delaume (« Dexterine »),  Matrice est sans doute l’album le plus personnel et le plus ambitieux de Wilfried* à ce jour.

Sur scène, Wilfried* est accompagné par Dorothée Hannequin (claviers, choeurs / The Rodeo), Olivier Marguerit (claviers et guitare / Syd Matters, Mina Tindle, Chicros) et Jérôme Laperruque (basse / Julien Ribot, Brigitte) pour une tournée à deux visages faisant la part belle, en marge des concerts traditionnels, à une installation scénique visuelle, musicale et immersive qui donnera lieu à des concerts proches de la performance. Ayant pour nom celui de l’album et de l’un de ses morceaux les plus représentatifs, « Matrice », le dispositif employé permettra au groupe de jouer autour du public, avec pour but celui de questionner la place du spectateur et du musicien dans la représentation pop en bousculant le rapport habituel entre un groupe et son public.

website / facebook / bandcamp /


presse

POPNEWS - interview novembre 2013
"Matrice" est assurément l'un des albums qui marquera cette année 2013. Rencontre avec son artisan inspiré, Wilfried*.
GQ - interview octobre 2013
Descendants de Philippe Katerine, Wilfried* et Julien Gasc réenchantent la pop française en célébrant l'amour et les femmes entre douceur psyché et urgence indie. Rencontre.
FRANCE INTER - ouvert la nuit décembre 2013
Un nouvel album qui part dans plusieurs directions, entre pop psychédélique, krautrock gnostique et berceuses inquiétantes. Interview + session live.