The Echo Show
Yeti Lane
clap028 - 07.03.12 - cd / Digital / LP vinyle /

Fruit d’un labeur obsessionnel de plusieurs mois passés en studio, The Echo Show entérine avec éclat le nouveau son de Yeti Lane et propulse leurs popsongs finement ciselées dans le Grand Espace Intersidéral. Charlie déploie son armada de synthés et boîtes à rythmes analogiques (il faut le voir en concert, entouré de ses fûts et machines clignotantes qui donnent à la scène un air de cockpit de vaisseau spatial) et Ben a rebranché ses pédales de fuzz, wah-wah et delay en série entre la Jazzmaster et le Marshall.
Le son de The Echo Show est énorme. Un espace sonique en forme de mille-feuille, aussi riche dans ses zones de turbulence que profond dans ses moments d’accalmie, méticuleusement conçu et stratifié avec l’aide déterminante de l’ingénieur du son et co-réalisateur Antoine Gaillet (M83, The Berg Sans Nipple, Zombie Zombie…).
Dès l’épique morceau d’ouverture, le bien nommé « Analog Wheel », le ton est donné. Volutes de synthés analogiques en réminiscence d’une vieille obsession Kraftwerkienne, arpèges de guitares flottants en apesanteur, frappe toujours aussi inventive de Charlie en guise de champ gravitationnel, la voix aérienne de Ben plane sur l’ensemble en vol orbital pendant qu’un déluge d’arrangements multicouches de guitares et choeurs s’abat sur la chanson. La suite sera à l’avenant. Des envolées stratosphériques du morceau-titre au final plombé de « Faded Spectrum », soit un bon gros riff sabbathien taillé à même le fuzz avant d’être enseveli sous les wah-wah et transcendé par une mélodie ascendante. Direction les étoiles, en s’insufflant de grandes bouffées d’oxygène pop pour respirer pendant la traversée du trou noir.
Tout au long de ces neufs chansons et quatre interludes, on entend un groupe en pleine possession de ses moyens. Des musiciens épanouis qui travaillent à se faire plaisir et laissent libre cours à leur soif d’expérimentations.

_____
Crédits :
Yeti Lane are
Ben Pleng : vocals, Jazzmaster, Telecaster, Silvertone, J45 acoustic, SG bass, Delta, Multitrack, Blofeld, CS01, Portasound, Nanozwerg, Piano, Juno 6, Juno 106
Charlie B. : drums, cymbals, SPD-S, Minimoog, MSIO, Dark Energy, MC 202, CS01, Microzwerg, Nanozwerg, Slim Phatty, TR 606, TR 808, Poly 800, BC16, Microgame, Live, B4
Guests :
Barbara Silvertone & Jane Mosconi : backing vocals on « Alba »
David Ivar Herman Dune : vocals on « Sparkling Sunbeam »

All tracks written, composed and performed by Yeti Lane
Published by Music Box Publishing
Recorded and mixed by Antoine Gaillet
Produced by Yeti Lane and Antoine Gaillet
AD & Design by Jean-Philippe Talaga
Photography by Philippe Lebruman

Thank you :
Sophie & Sophie, our families and all our friends, everyone at Clapping Music and Sonic Cathedral, Julien Rohel, Nathaniel Cramp, Antoine Gaillet, Barbara Silvertone, Jane Mosconi, Yaya, Jean-Philippe Talaga, Philippe Lebruman, Raphaël Seguin, Xavier Darasse, Sylvain Gouverneur, Thierry Durepaire

this is clap028
(p) & (c) Clapping Music / Sonic Cathedral 2012
with A Quick One Records for the vinyl edition

presse

LES INROCKUPTIBLES - mars 2012
(...) Car si Yeti Lane aime multiplier les couches, le groupe ne sombre jamais dans le bruitisme ou la nonchalance : le son est peut-être roi, mais les mélodies sont impératrices.
HARTZINE - mars 2012
Yeti Lane élève la musique au rang de science pour nous proposer une fiction faite de lumière et d’obscurité, de doux rêves et de cruelles réalités. Vous venez d’entrer dans une nouvelle dimension où chaque élément matériel apporte son lot émotionnel.
GONZAÏ - février 2012
Cela faisait vraiment longtemps qu’on n’avait pas entendu un truc pareil capable de redonner la foi sans pousser mémé dans les orties. Car il n’y a aucune surenchère dans cet album tout en subtilité. Production psyché ou construction savante, il s’agit simplement d’un album de pop. De pop rare et magnifique.
NME - mars 2012
Everything is considered and carefully put together; on the likes of ‘Analog Wheel’ and ‘Dead Tired’, layers of bubbling synths build on top of krautrock-leaning rhythms and some otherworldly guitar sounds. The end result is stunning – like Grandaddy’s ‘The Sophtware Slump’ reimagined by Kraftwerk and Kevin Shields.
Read more at http://www.nme.com/reviews/yeti-lane/12842#fMefCwFjF1MJqSxv.99
BBC - 2012
A veritable grande bouffe of burbling, Cluster-like synths, motorik drums and surging peals of guitar, it builds in great moiré slabs of colour, finally attaining a high plateau of breathless, explosive melody and harmony – Krautrock refracted through the hall of mirrors in the Palace of Versailles.
THE ARTS DESK - december 2012
There’ve been many magnificent releases this year, but The Echo Show by Paris duo Yeti Lane is the one which has to be heard more than any other - again, again and again. This seductive swoon of an album has a rare beauty transcending the styles it’s rooted in.
POPNEWS - mars 2012
Autant le dire tout de suite : "The Echo Show" est une pure merveille réussissant à garder l’identité et le passé talentueux de notre désormais duo, tout en assimilant leurs glorieuses influences.
GROUND CONTROL TO MAJOR TOM - mars 2012
Devant tout se déferlement de maîtrise et d’ingéniosité, on se demande si nous ne sommes déjà pas en présence d’un des albums les plus importants de 2012.
THE QUIETUS - février 2012
Fingers crossed that Yeti Lane make more of an impact with this astounding album than they did with their debut but even if they don't, this has future cult classic written all over it as it stands to be compared to the likes of Pure Phase by Spiritualized and Sophtware Slump by Grandaddy.
MOWNO - mars 2012
»The Echo Show » est une œuvre magistrale. (...) Rares sont les formations hexagonales dont l’ambition sonore est aussi démesurée. Fort heureusement, ce tourbillon d’expérimentations ne souffre pas d’emphase. Subtiles et aériennes, leurs compositions dévoilent toute leur qualité par le détail. Derrière les dissonances, la multiplication des claviers et des pédales, se cache une obsession pour les mélodies captivantes, tour à tour lumineuses et nébuleuses. (...) »The Echo Show » innove sans laisser de côté les oreilles les plus hermétiques à ce type d’expérience. Plus qu’une simple confirmation, Yeti Lane change de catégorie et rentre dans la cour des grands.
Acheter
vinyles CD digital

Parus chez Clapping Music

L'aurore
Yeti Lane
The Echo Show
Yeti Lane
Twice EP
Yeti Lane
Yeti Lane
Yeti Lane
Lonesome George
Yeti Lane